Abus de droit de propriété

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2021

Sommaire

En droit français, le droit de propriété est un droit fondamental et absolu. Le droit de propriété confère à son titulaire le droit d'user de la chose, d'en retirer les fruits et d'en disposer. Il peut ainsi en faire usage, la donner, la vendre, etc. Mais ce droit doit s'exercer dans le cadre des lois et des règlements (article 544 du Code civil) et l'abus du droit de propriété pourra être sanctionné.

Principe et limites du droit de propriété

Le droit de propriété est un droit fondamental et absolu. Il n'est pas possible de porter atteinte à la propriété, sauf pour des raisons tenant à l'intérêt général.

Le Code civil prévoit également des restrictions au droit de propriété dans l'intérêt des tiers telles que les servitudes mais elles sont strictement encadrées par la loi.

L'abus du droit de propriété se rencontre essentiellement dans les relations de voisinage. Cette théorie est apparue en jurisprudence dans un arrêt de la Cour de cassation (Cour de cassation, première chambre civile, 3 août 1915, arrêt dit « Clément-Bayard »), dans lequel un propriétaire avait planté des pieux métalliques dans son jardin dans le but de nuire à l’exploitation de ballons dirigeables de son voisin.

Lorsqu'une faute est constituée entraînant un dommage, un droit à réparation existe.

Éléments constitutifs de l'abus du droit de propriété

La vie en société impose certaines tolérances liées au voisinage : fumées, odeurs, bruits, etc. Mais cette obligation de supporter les troubles issus du voisinage cède sa place à un droit à réparation lorsqu'une faute est constituée entraînant un dommage. Il faut un lien de causalité entre cette faute et ce dommage.

La réunion de plusieurs éléments est nécessaire pour qualifier des faits d'abus de droit :

L'existence d'un dommage

Il s'agit là de la condition principale pour pouvoir engager la responsabilité pour faute. En effet, sans aucun dommage, aucune réparation ne peut être due.

Préjudice

Article

Lire l'article Ooreka

La faute volontaire

En démontrant l'abus, la faute apparaît. Il faut que l'auteur du dommage l'ait causé de manière volontaire, c'est-à-dire avec la volonté de nuire et de causer un dommage à son voisin, par exemple. Ainsi l'intention de nuire transforme l’exercice d'un droit en abus de ce droit.

Le droit de propriété peut-être qualifié d'abusif dès lors que son exercice peut donner lieu à un comportement illicite. L'abus du droit de propriété est fondé, en règle générale, lorsque le voisin agit dans l'intention de nuire. En outre, l'abus peut être caractérisé même dans le cas où le propriétaire agit avec l'intention de nuire alors même que son acte est exercé dans l'exercice de ses droits.

Cette qualification d'« intention de nuire » est appréciée souverainement par les juges. C'est ainsi que, par une décision du 15 février 2012, la Cour de cassation a indiqué qu'il n'y avait pas abus du droit de propriété en l'espèce car il n'y avait pas intention de nuire : il s'agissait d'une affaire dans laquelle une voisine avait interdit à son voisin d'installer un échafaudage sur son terrain à elle pendant 3 semaines pour la réfection de son toit. Ce droit de passage temporaire ne caractérisait pas, selon la Cour de cassation, une intention de nuire.

Lire l'article Ooreka

Le lien de causalité

L’obligation de réparation existe lorsque l’existence d’une relation de cause à effet entre la faute et le dommage apparaît.

Lire l'article Ooreka

Sanction de l'abus du droit de propriété

La sanction de l'abus du droit de propriété est, en règle générale, une réparation en nature.

Celui qui a abusé de son droit peut être également condamné à payer des dommages-intérêts, c'est-à-dire une réparation en argent. Le choix de dommages-intérêts s'impose quand la remise en état n'est pas envisageable.

Lire l'article Ooreka
Voisinage

Voisinage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles : principe et règles de mitoyenneté
  • Des conseils sur les recours et litiges de voisinage
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Problèmes

Sommaire

Problèmes de voisinage liés aux nuisances

Assignation en justice pour nuisances sonores Réclamation auprès d'un voisin pour mauvaises odeurs Nuisances sonores des aéroports et plan d'exposition au bruit Passer le motoculteur Nuisance sonore : sur quoi se fonde le trouble anormal du voisinage Réclamation auprès du syndic pour tapage nocturne Panneau publiciraire lumineux : est-ce un trouble du voisinage ? Solutions à la perte d’ensoleillement due à une construction voisine Plainte pour tapage nocturne Réclamation auprès de la mairie pour nuisancs sonores MIse en demeure du propriétaire de faire cesser les troubles de voisinage Locataires bruyants : le syndic peut-il se retourner contre vous ? Voisinage : quels sont les cas de ruissellement litigieux Nuisances olfactives industrielles dans votre voisinage : que faire ? 6 textes de loi sur les bruits de voisinage Demande à un voisin de cesser ses nuisances sonores Après conciliation les troubles du voisinage persistent : que faire Nuisances olfactives Tapage diurne : quels sont vos droits None Réclamation auprès d'un voisin pour nuisances visuelles Voisin bruyant Voisinage : nuisances sonores Un arbre voisin prive votre logement de lumière : que faire ? Des attroupements troublent le hall de votre immeuble : que faire ? Pompes à chaleur et clim dans la visée des troubles de voisinage Voisinage : nuisances olfactives Que faire contre des voisins bruyants Réclamation auprès du maire pour tapage nocturne Nuisances éoliennes Lettre au voisin pour tapage nocturne Horaires pour tondre

Ces pros peuvent vous aider